Guide des Maisons de retraite
   

Droits des personnes âgées en maison de retraite

Elaborée en 1999 par la Fondation nationale de gérontologie et par le ministère de l’Emploi et de la Solidarité, la nouvelle Charte des personnes âgées doit être affichée et communiquée au sein de toutes les maisons de retraite.

Elle met en avant la qualité de citoyen à part entière des personnes âgées hébergées en maison de retraite, qui doivent pouvoir assumer l’intégralité de leurs droits, de leurs devoirs et de leurs libertés, dans le respect de leur dignité et ceci, quelque soit leur état de dépendance, intellectuelle ou physique.

 

ARTICLE I - CHOIX DE VIE

 

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. La famille et les intervenants doivent respecter le plus possible son désir profond.

 

ARTICLE II - DOMICILE ET ENVIRONNEMENT

 

Le lieu de vie de la personne âgée dépendante, domicile personnel ou maison de retraite , doit être choisi par elle et adapté à ses besoins. Son confort moral et physique, sa qualité de vie, doivent être l’objectif constant, quelle que soit la structure d’accueil. L’architecture des établissements, en particulier des maisons de retraite, doit être conçue pour répondre aux besoins de la vie privée. L’espace doit être organisé pour favoriser l’accessibilité, l’orientation, les déplacements et garantir les meilleures conditions de sécurité.

 

ARTICLE III - UNE VIE SOCIALE MALGRE LES HANDICAPS

 

Toute personne âgée dépendante doit conserver la liberté de communiquer, de se déplacer et de participer à la vie de la société . La vie quotidienne doit prendre en compte le rythme et les difficultés des personnes âgées dépendantes, que ce soit en maison de retraite ou au domicile.

 

ARTICLE IV - PRESENCE ET ROLE DES PROCHES

 

Le maintien des relations familiales et des réseaux amicaux est indispensable aux personnes âgées dépendantes. Dans les maisons de retraite, la coopération des proches à la qualité de vie doit être encouragée et facilitée. En cas d’absence ou de défaillance des proches, c’est au personnel et aux bénévoles de les suppléer.

 

ARTICLE V - PATRIMOINE ET REVENUS

 

Toute personne âgée dépendante doit pouvoir garder la maîtrise de son patrimoine et de ses revenus disponibles.

 

ARTICLE VI - VALORISATION DE L’ACTIVITE

 

Toute personne âgée dépendante doit être encouragée à conserver des activités. Développer des centres d’intérêt évite la sensation de dévalorisation et d’inutilité. L'activité ne doit pas être une animation stéréotypée, mais doit permettre l’expression des aspirations de chaque personne âgée.

 

ARTICLE VII - LIBERTE DE CONSCIENCE ET PRATIQUE RELIGIEUSE

 

Toute personne âgée dépendante doit pouvoir participer aux activités religieuses ou philosophiques de son choix. Chaque maison de retraite doit disposer d’un local d’accès aisé, pouvant servir de lieu de culte, et permettre la visite des représentants des diverses religions.

 

ARTICLE VIII - PRESERVER L’AUTONOMIE ET PREVENIR

 

La prévention de la dépendance est une nécessité pour l’individu qui vieillit.

 

ARTICLE IX - DROIT AUX SOINS

 

Toute personne âgée dépendante doit avoir, comme toute autre, accès aux soins qui lui sont utiles. Les soins comprennent tous les actes médicaux et paramédicaux qui permettent la guérison chaque fois que cet objectif peut être atteint. Les maisons de retraite doivent disposer des locaux et des compétences nécessaires à la prise en charge des personnes âgées dépendantes, en particulier dépendantes psychiques.

 

ARTICLE X - QUALIFICATION DES INTERVENANTS

 

Les soins que requiert une personne âgée dépendante doivent être dispensés par des intervenants formés en gérontologie , en nombre suffisant au sein de la maison de retraite.

 

ARTICLE XI - RESPECT DE LA FIN DE VIE

 

Soins et assistance doivent être procurés à la personne âgée en fin de vie et à sa famille. La personne âgée doit pouvoir terminer sa vie naturellement et confortablement, entourée de ses proches, dans le respect de ses convictions et en tenant compte de ses avis.

 

ARTICLE XII - LA RECHERCHE : UNE PRIORITE ET UN DEVOIR

 

La recherche multidisciplinaire sur le vieillissement et la dépendance est une priorité. Le développement d’une recherche gérontologique peut à la fois améliorer la qualité de vie des personnes âgées dépendantes, diminuer leurs souffrances et les coûts de leur prise en charge.

 

ARTICLE XIII - EXERCICE DES DROITS ET PROTECTION JURIDIQUE DE LA PERSONNE

 

Toute personne en situation de dépendance devrait voir protégés non seulement ses biens mais aussi sa personne. La sécurité physique et morale contre toutes agressions et maltraitances doit être sauvegardée. Tout changement de maison de retraite ou même de chambre doit faire l’objet d'une concertation avec l’intéressé.

 

ARTICLE XIV - L’INFORMATION, MEILLEUR MOYEN DE LUTTE CONTRE L’EXCLUSION

 

L’ensemble de la population doit être informé des difficultés qu’éprouvent les personnes âgées dépendantes. Cette information doit être la plus large possible. L’ignorance aboutit trop souvent à une exclusion qui ne prend pas en compte les capacités restantes ni les désirs de la personne.