Guide des Centres pour handicapés

Majoration pour la Vie Autonome - MVA

La majoration pour vie autonome remplace le complément de l'allocation pour adulte handicapé depuis juillet 2005.

 

Quelles sont les conditions pour percevoir la Majoration pour la Vie Autonome ?

La Majoration pour la Vie Autonome (MVA) est versée  à toute personne remplissant les conditions suivantes :
       -    percevoir l'AAH à taux normal ou en complément d'un avantage vieillesse ou d'invalidité ou d'une rente accident du travail,


       -    avoir un taux d'incapacité au moins égal à 80 %,


       -    disposer d'un logement indépendant,


       -    bénéficier d'une aide au logement (aide personnelle au logement, ou allocation de logement sociale ou familiale), comme titulaire du droit, ou comme conjoint, concubin ou partenaire lié par un Pacs au titulaire du droit,


       -    ne pas percevoir de revenu d'activité à caractère professionnel propre.
La majoration pour la vie autonome n'est pas cumulable avec la garantie de ressources pour les personnes handicapées (GRPH).
La personne qui remplit les conditions d'octroi de ces deux avantages, doit choisir de bénéficier de l'un ou de l'autre.

Quel est le montant de la Majoration pour la Vie Autonome (MVA) ?

Le montant de la Majoration pour Vie Autonome est fixé à  104,77 € par mois au 1er avril 2011.La Elle est accordée automatiquement sans avoir besoin d'en faire la demande. Elle est versée mensuellement à terme échu, par la caisse d'allocations familiales (CAF) ou le cas échéant, par la mutualité sociale agricole (MSA).

Dans quel cas son versement peut-il être suspendu ?

 En cas de séjour dans un établissement de santé, dans une maison d'accueil spécialisée (MAS) ou dans un établissement pénitentiaire, le versement de la majoration est suspendu sauf si :
        -    l'allocataire paye le forfait journalier,


        -    il a au moins un enfant ou un ascendant à sa charge,


        -    son conjoint, concubin ou la personne à laquelle il est lié par un pacte civil de solidarité ne travaille pas pour un motif reconnu valable par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH).